Comment exister sans faire de publicité

Classé dans : Vie quotidienne | Commentaires: [ 2 ]

Avec Sara nous avons décidé tous les quinze jours de vous proposer des articles de notre quotidien d’entrepreneuses. Des articles où au final on peut réfléchir, avancer ensemble et surtout communiquer. On continue sur une des problématiques communes à beaucoup de marque : la publicité

Communiquer : le mot

Nous n’avons jamais réellement fait du storytelling depuis que nous existons. Car vous le savez nous ne sommes pas des expertes en marketing et surtout vu qu’on faisait pas mal de salons on pouvait se rencontrer. Vous mettiez des visages à une voix, une marque. Mais malheureusement les choses ont réellement changé en un an.

Dans le billet précédent nous parlions de nous réinventer. C’est ce que nous essayons mais dans ce monde qui est régit par les likes, difficile d’exister.

Marketing agressif ?

Si il y a une chose qui m’ennuie (pour rester polie) c’est le marketing agressif des autres marques. Ce qui revient à dire souvent « J’ai créé car ce qui était proposé était moche et vieillot ». Cela m’a pour être très honnête beaucoup ennuyée. Car sur le marché du bio, et en particulier de la lingerie on est des dinosaures. Du coup depuis 2004 nous avons vu évoluer le marché.

Il est vrai que le marché de la lingerie bio nous avons dû le créer. Pour dire les choses simplement en 2004 il n’y avait pas de marque française qui proposaient de la lingerie bio. Uniquement des allemands (qui sont toujours là), aujourd’hui des marques se créent et tant mieux cela veut dire il y a une réelle demande et la clientèle est large et variée.

Comment se faire connaître encore d’avantage ?

Alors la réponse est simple en investissant dans de la pub. Cette année en 2021 nous avons réfléchi à quel est le mieux pour nous, pour continuer à grandir, à toucher plus de monde. Evidemment est apparu la publicité.

Alors nous n’allons pas dire comme toutes les marques « on a pas le budget ». Car le budget tout le monde l’a il fait parti du prix de vente consommateur. En effet on le calcule dans le prix et c’est totalement normal. Mais est-ce juste ? Est-ce au consommateur de payer un produit plus cher car nous allons faire de la publicité dessus ? C’est le sujet de notre année.

Augmenter les prix pour faire de la pub, qui nous ferait connaître d’avantage ou maintenir les prix et travailler notre référencement, le nouveau site (qui arrive bientôt), nos packagings. A ce jour nous avons choisi la solution deux. Car la recommandation marche très bien. Le parrainage. Les points de fidélité… Mais est-ce que cela sera suffisant ?

La semaine prochaine on détaillera le prix de notre culotte menstruelle (car dernier produit que nous avons lancé), pour que vous voyez ce que coûte le produit que vous achetez. Nous l’avions fait à l’époque avec un body bébé. Mais là vu que l’on parle de plus en plus de transparence nous allons essayer de l’être aussi au maximum !

Est-ce que ce genre d’article vous intéresse ou vous préférez des contenus plus poussés sur la mode éthique… N’hésitez pas à nous partager vos retours !

2 Responses

  1. Emilie

    Bonjour ! Est il réellement obligatoire de faire de la pub ?
    Avoir plus de consommateur ne risquerait-il pas de faire perdre en qualité, ou en suivi ? Et cela ne risquerait-il pas de pousser plus à la consommation ?
    Tout cela me dépasse un peu et je veux bien quelques explications supplémentaires 🙂

    • Ludivine

      Bonjour,
      Le but pour toutes entreprises est d’être viable. Et ce sont les clients qui font que nous pouvons depuis 2004 vivre de notre activité. Mais nous ne sommes pas aujourd’hui capable de créer des emplois et autre et cela est dommage. Pour répondre à votre question ce n’est pas pour pousser plus les consommateurs mais pour nous faire connaître du plus grand monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.