Le syndrome prémenstruel, une fatalité ?

Classé dans : Ecologie | Commentaires: [ 0 ]

De nos jours, beaucoup de femmes sont touchées par le fameux syndrome prémenstruel, un syndrome qui peut devenir à long terme un vrai calvaire. S’il est normal de ressentir quelques désagréments avant et pendant la période des règles, il n’est par contre pas normal que ces désagréments deviennent problématiques voir même handicapants. D’autant plus qu’il existe de nombreuses solutions naturelles pour venir à bout de cette période pas toujours agréable. La naturopathie vous offre ces solutions. Je vous propose aujourd’hui de faire un petit tour d’horizon des différentes méthodes qui peuvent vous aider à atténuer votre SPM.

Je tiens à rappeler que la naturopathie est une médecine alternative. Elle ne se substitue en aucun cas à une consultation chez un médecin. De même les conseils que vous trouverez dans cet article sont d’ordre général et ne remplacent pas une consultation avec un naturopathe. En naturopathie, nous avons à cœur d’accompagner les personnes de façon individuelle pour que l’hygiène de vie mise en place soit 100% adaptée à vos besoins ! De plus un naturopathe va chercher la cause du problème, qui est différente d’une personne à l’autre et cela s’applique bien évidemment au SPM dont nous parlons aujourd’hui.

Pourquoi souffrons-nous de syndrome prémenstruel ?

Le SPM vient en grande partie d’un déséquilibre hormonal. Je vous explique : en deuxième partie de cycle, c’est à dire en phase lutéale le taux de progestérone doit être plus important que celui d’œstrogène pour que tout se passe bien. Nous avons alors trois cas de figures qui se présentent à nous.

  1. Le taux de progestérone est supérieur à celui d’œstrogène : Pas de problème
  2. La progestérone n’est pas produite en assez grande quantité, le taux d’œstrogène devient alors supérieur : Problème
  3. La progestérone est produite en assez grande quantité mais l’œstrogène est-elle produite en trop grande quantité ! Le taux d’œstrogène devient alors supérieur : Problème

Par où commencer ?

Comme vous pouvez le comprendre, tout est une question d’hormones. C’est un déséquilibre entre le taux d’œstrogène et de progestérone qui provoque le SPM. La première chose à faire sera d’identifier vos symptômes qui peuvent être divers et variés :

  • Douleurs abdominales
  • Maux de tête
  • Changement d’humeur : colère, déprime, stress …
  • Poitrine sensible
  • Constipation, diarrhée
  • Fatigue, baisse d’énergie

La liste n’est pas exhaustive il existe de nombreux autres symptômes ! Ensuite la deuxième chose à faire sera d’identifier la cause de ce déséquilibre hormonal. Pour cela je vous conseille de faire appel à un professionnel de santé (médecin, naturopathe, gynécologue …) qui saura pointer du doigt les causes de ce dérèglement qui peuvent être diverses :

  • Stress chronique
  • Mauvaise alimentation : carences, alimentation industrielle
  • Troubles du sommeil
  • Foie surchargé
  • Choc émotionnel

4 astuces pour combattre le syndrome prémenstruel

Travailler sur son stress :

C’est la cause la plus répandue du SPM ! En effet, le stress entraine la production de cortisol et cette production empêche la sécrétion de progestérone, et n’oubliez pas que moins de progestérone = SPM ! Il faudra alors travailler sur son stress, vous pouvez mettre en place des exercices de respiration, de la méditation, une activité physique, du Yoga … N’oubliez pas également d’identifier la source de ce stress pour pouvoir faire un travail de fond dessus. L’important est vraiment de se détendre et de chasser le stress au maximum pour rétablir l’équilibre hormonal. Ce conseil englobe également le sommeil puisque selon moi, le stress et le sommeil sont intimement liés, il faudra veiller à bien dormir et à avoir un rythme de sommeil régulier. De plus, un sommeil de qualité et régulier va jouer sur la sécrétion des hormones.

Changer son alimentation en phase lutéale :

Pour combattre les douleurs liées au syndrome prémenstruel, il va falloir changer son alimentation et favoriser une alimentation anti-inflammatoire. Il va falloir supprimer les aliments à IG haut, les aliments raffinés, industriels, les cuissons à hautes températures, les mauvaises graisses ou encore éviter de grignoter ! Le mieux est de favoriser les aliments à IG bas, les cuissons douces (vapeur, papillotes …), les céréales complètes, intégrer suffisamment de fruits et légumes à son quotidien, consommer des graines et oléagineux (chia, cajou, amande, lin …) pour un apport qualitatif en bonne graisses et oméga-3 … Il faut vraiment retourner à une alimentation vivante et le plus naturelle possible.

La phytothérapie :

La meilleure plante pour le SPM est le Gattilier qui a une action hormonale progestative ! Vous pouvez donc l’utilisez en tisane du huitième ou vingt et unième jour de votre cycle à raison de 2 à 3 fois par jour. Attention, cette plante est contre-indiquée aux femmes ayant eu un cancer hormono-dépendant, aux femmes enceintes et allaitantes ou lors d’un protocole de FIV.

Chouchouter son foie :

Le foie est un organe très important pour le maintien d’un bon équilibre hormonal ! Concrètement il est responsable de la dégradation des œstrogènes qui circulent au sein de notre organisme. Le problème est que si le foie est surchargé de toxines (à cause de l’alimentation moderne, de la pollution, du stress …) il va se concentrer sur leur élimination. De ce fait il ne prendra pas le temps de dégrader les œstrogènes en trop. Pour un bon équilibre hormonal il faut un foie en santé. Vous pouvez alors procéder à une cure de détoxination avec un naturopathe. Vous pouvez aussi prendre du Chardon-Marie en gélules ou du Romarin en tisane. Il faudra mettre une nouvelle hygiène de vie en place pour que ton fois ne se surcharge plus.

Je conclurais cet article en vous disant que non, le syndrome prémenstruel n’est pas une fatalité ! Il est tout à fait possible d’en venir à bout de façon naturelle. Je vous ai ici présenté quelques astuces mais il en existe bien d’autre. Gardez à l’esprit que le travail de fond et la recherche de la cause reste primordial pour évincer le SPM de votre vie. N’hésitez pas consulter un naturopathe pour vous aider dans cette voie. Vous retrouverez un équilibre hormonal qui vous permettra de vivre votre cycle de la meilleure façon. Par ailleurs, pour plus de douceur et un meilleure confort durant cette période, notre culotte menstruelle en coton bio est idéal.

Chloé Lagodzinski – Naturopathe et lithothérapeute : son site ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.