Crashtest : la publicité payante sur facebook

Classé dans : Vie quotidienne | Commentaires: [ 2 ]

L’année dernière toutes fières on vous disait que nous ne faisions pas de publicité payante pour promouvoir nos sous-vêtements en coton bio. Sauf que cette année, tout est différent.

Pourquoi ce changement de cap ?

Déjà le secteur du bio est en chute libre, je ne vous parle même pas du secteur de la mode, au compteur j’en suis à 4 fermetures. On l’a dit entre les lignes aussi, les temps sont difficiles, il faut limiter les investissements.

Sauf que, il faut quand même que nous fassions de l’acquisition. Et on a beau avoir remis à plat notre stratégie SEO, à un moment il nous faut de la trésorerie.

De manière totalement transparente (peut-être à tord car sans doute les concurrent.e.s vont passer par là) voilà ce que nous avons dépensé :

Pour 2 mois en ciblant énormément nous avons dépensé 100€. Sur ces 100€ dépensés nous avons acquis une cinquantaine de nouveaux clients. Environ 15 commandes. Le budget dépensé a été effectivement rentabilisé. 100€ sur deux mois c’est rien, j’en ai bien conscience. Mais c’est beaucoup quand on est une petite marque à taille humaine.

Un dilemme éthique versus financier

Vraiment j’adorerai faire grandir de manière organique notre communauté, mais là ce n’est plus suffisant. Plus suffisant car on est quand même une des plus vieilles marques française à proposer de la lingerie bio et malgré tout, beaucoup ne nous connaissent pas.

Cette interrogation n’est pas pour que nous devenions une hyper grosse boîte avec des valeurs différentes, on ne changera pas. Quand Cathy a fondé Peau-Ethique, elle avait une idée bien précise : trouver des vêtements bio / équitable à prix juste. À ce jour nous n’avons pas déroger d’un iota de cette ligne directrice.

Je ne sais pas si on va refaire de la publicité. Nous souhaitons surtout acquérir une vraie base de client.e.s qui aimera nos produits et nous recommandera.

Evidemment quand on est dans l’éthique faire de la pub c’est « mal vu ». On ne cherche pas à créer un besoin, on cherche à faire consommer moins mais mieux. Peut-être que des futur.e.s client.e.s ont vu notre marque mais n’ont pas ce besoin pour l’instant et l’achat ce fera plus tard. Vous le savez on fait quand même des newsletter quasi non commerciale, un comble pour un site ecommerce.

La prochaine fois (évidemment si le sujet vous intéresse) je parlerai de l’influence.

2 Responses

  1. Pachtem

    Bonsoir,
    Nous vous suivons et sommes clients depuis 15 ans au moins. J’ai encore un soutien gorge peau éthiques que j’ai acheté en 2006
    La seule remarque ce serait de prévenir que vous taillez petit. Je prends du M chez vous au lieu de S ailleurs.
    Continuez, c’est dur d’être pionniers sans beaucoup de reconnaissance. Nous on sait.
    Regardez un peu ce que peu faire le tee shiry propre en terme de com. C’est un peu agressif mais ça fonctionne.
    Belle Vie à votre belle entreprise.

    • Ludivine

      Je vais regarder ! Merci
      Et on continue le chemin est long !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.