La compensation carbone de son vol

Classé dans : Ecologie | Commentaires: [ 0 ]

Ou comment je culpabilise de prendre l’avion alors que j’essaie d’être la plus écolo de toutes mes copines

Je me pose de plus en plus la question de compenser mes émissions carbones, autant voiture que voyages. Je pense que je consomme trop. J’avais fait un test le résultat m’avait déprimé pendant des semaines. Je consomme à moi toute seule quasi 2 planètes. Quel choc. Je me suis dit qu’il fallait que je change asap de comportement. Mais est-ce que changer de comportement doit m’empêcher de vivre ?

Je suis quand même partie en vacances et j’ai pris : l’avion (pour aller en Croatie)

Et là j’ai : culpabilisé

Je me suis donc dit « écoute Ludivine compense ton vol ». Mais n’est-ce pas une solution de facilité. Je ne sais pas trop à vrai dire…

Du coup j’ai calculé sur différents sites l’empreinte carbone de mon séjour.

compensation carbone vol cout

Alors 1.28 tonnes juste pour 15 jours de voyage quand on sait que « normalement » on ne devrait pas consommer plus de 2.1t de CO² (pour pas que la température augmente de 2° d’ici 2050). Ca me déprime. Vraiment je me dis mais comment faire ?

Du coup, j’ai compensé sur le site GoodPlanet je me suis dit que celui là était plutôt honnête. Il y a également le site belge GreenTriper qui me paraît un poil plus transparent. Mais bon. Donc du coup à quoi sert notre argent ?

Moi bêtement je me suis dit « ils doivent planter des arbres » (futée telle bison futé je sais), mais en réalité pas que. Il y a beaucoup de projets d’énergies renouvelables en Afrique.

Après évidemment j’aurai bien moins consommé si on avait fait le trajet en train (je suis pas du tout prête à mettre plus de 24H dans des transports), voiture également. Mais nous aurions pu aussi réduire notre impact en n’ayant pas d’escales. Je ne le savais pas, mais le moment où l’avion consomme le plus c’est décollage/atterrissage. Et sans doute nous aurions pu faire un Dubrovnick/Lyon au retour cela nous aurait aussi évité de rater notre correspondance et dormir à Vienne. Mais bon, je le saurai pour la prochaine fois

Est-ce que malgré tout on doit s’arrêter de voyager ? C’est une vraie question que je me pose et je vous avoue que je serai prête à payer 10 balles de plus quand je prends un billet d’avion si les compagnies proposaient de compenser notre vol, je me sentirai sans doute moins « coupable »

C’est drôle aussi ce sentiment que nous avons d’être « coupable » de consommer alors que nous ne sommes que du quidam. Ce sont les entreprises qui polluent vraiment pas réellement nous.

Enfin bref, je ne pense pas être la seule dans ce cas, si vous avez des pistes ou autre je suis preneuse (sinon la Croatie c’était réellement super !)

+ Vous aimerez peut-être : Quel est le coût de l’impact environnemental d’un vêtement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.